Garantie RC Déc : comment limiter le tarif élevé ?

La Garantie RC Déc doit se négocier avec précaution

Garantie RC Déc : comment limiter le tarif élevé ?

Cette question en appelle une autre. Comment trouver le bon devis avec nos experts ?

L’assurance décennale connaît, en effet,un coût élevé.

 

Garantie RC Déc : comment limiter le tarif élevé demande d’abord de vérifier l’assurance de Responsabilité Civile Décennale qui obère, en effet, le budget de nombreux artisans. Travaillent dans ce secteur des professions diverses comme plombier, électricien, maçon, couvreur, démolisseur, ingénieur-béton, carreleur, peintre, plaquiste.

Cette assurance d’un prix élevé doit donc se négocier au plus près vis-à-vis des compagnies d’assurances. Dans un premier temps, vérifiez la bonne tenue financière de celles-ci. Certaines, les moins chères en général, ont disparu du paysage récemment. Néanmoins, ne prenez pas nécessairement les plus connues sur le marché car celles-ci s’avèrent souvent les plus chères aussi.

Faîtes donc votre choix très précisément en fonction de votre activité et de la répartition de chacune de vos spécialités. La plomberie, l’étanchéité ou l’électricité représentent des activités plus risquées que peinture, carrelage ou plaquiste. Elles donnent donc lieu à des devis plus chers.

 

Le contrat comprend trois parties distinctes :

  • 1/ Le parfait achèvement qui s’étend à la réparation des dommages signalés par le maître d’ouvrage sur les réserves du PV de réception ou par voie de notification écrite sur les désordres qui ont été révélés dans l’année de la réception.
  • 2/ La Biennale de bon fonctionnement qui concerne les éléments qui peuvent être enlevés, démontés o remplacés sans détérioration de l’ouvrage. Le constructeur garantit sur 2 années tous les éléments d’équipement dissociables de l’ouvrage : faux plafond, maquette, revêtement mural, par exemple.
  • 3/ La Décennale proprement dite : le constructeur est, en effet, responsable pendant 10 ans qui suivent la réception des dommages dits de nature décennale. Les dommages concernés de nature décennale répondent à l’une des deux conditions : affecter la solidité de l’ouvrage comme l’effondrement d’une charpente, l’affaissement des fondations ou la fissuration de la structure. L’autre condition est de rendre l’ouvrage impropre à sa destination comme le défaut de ventilation ou de chauffage.

 

Pour des informations complémentaires, lisez nos articles :

https://sos-rc-pro.fr/garantie-decennale/decennale-bet/rc-pro-decennale/

https://sos-rc-pro.fr/nos-conseils-pratiques/comment-souscrire/

ou contactez nos experts par téléphone : 01.45.20.09.99

ou par courriel : cabinet-watine@sos-rc-pro.fr